Prises de positions

Stellungnahme der Stiftung Gen Suisse zur Fortpflanzungsmedizinverordnung (FMedV)

décembre 2016
Die Fortpflanzungsmedizinverordnung unterstützt die Stiftung Gen Suisse im weitesten Sinne und heisst den starken Fokus auf ein erhöhtes Qualitätsmanagement der Labore und dessen Personal gut. Generell muss jedoch darauf geachtet werden, das Thema nicht zu fest zu reglementieren, um ein Übermass an Bürokratie zu vermeiden. In einzelnen Punkten empfiehlt Gen Suisse eine Anpassung der Verordnung, um der Qualität sowie der Datentransparenz stärker Sorge zu tragen.

Stellungnahme zur Änderung des Fortpflanzungsmedizingesetzes

mai 2016
Die Stiftung Gen Suisse begrüsst ausdrücklich den Entscheid des Bunderats, die Präimplantationsdiagnostik (PID) zu erlauben. Das revidierte Fortpflanzungsmedizingesetz erachtet Gen Suisse als einen Fortschritt für die Qualität der Fortpflanzungsmedizin in der Schweiz.

Prise de position de la Fondation Gen Suisse sur la «révision totale de la loi fédérale sur l’analyse génétique humaine»

avril 2015
Ci-après nous présentons, en résumé et en référence aux différents éléments, notre prise de position à l’endroit du projet soumis.

Prise de position de la fondation Gen Suisse sur la modification de la loi sur le génie génétique et l’ordonnance sur la coexistence

mai 2013
La fondation Gen Suisse aimerait souligner le fait que le programme de recherche PNR59 et le rapport publié récemment par les Académies suisses des sciences (intitulé «Les cultures génétiquement modifiées et leur importance pour l’agriculture durable en Suisse») ont clairement démontré que les cultures génétiquement modifiées (cultures OGM) ne présentent aucun risque, ni pour l’environnement, ni pour la santé. Au contraire, ce type de culture est porteur d’avantages économiques et écologiques pouvant être bénéfiques à l’agriculture suisse.

Procédure d’audition sur les ordonnances concernant la loi relative à la recherche sur l’être humain (LRH)

octobre 2012
La recherche en Suisse de nos jours En ce qui concerne la recherche clinique et fondamentale, la Suisse peut s’appuyer sur une solide tradition et possède un grand nombre d’institutions universitaires et cliniques de renom. Cependant, la recherche se trouve, en Suisse, confrontée à différents désavantages : peu de patients, des procédures décentralisées et pesantes à entreprendre auprès des commissions d’éthique et une perception de plus en plus sceptique de la recherche par le grand public. Ces désavantages, accompagnés d’autres facteurs, ont mené à une baisse de 35% des études cliniques effectuées ces cinq dernières années. Se basant sur des considérations économiques, la Suisse a laissé échapper vers l’étranger des projets de recherche, des scientifiques et du personnel médical. La place scientifique suisse est ainsi plus que jamais exposée à la pression internationale. Les tendances actuelles laissent présager que la recherche portant sur du matériel biologique augmentera fortement dans le futur, ce qui représentera alors un défi pour les autorités et l’établissement de lois.

mazze-blog-kontext